Ce qu’on peut faire avec peu de vent aux Iles!

Est-ce que vous vous êtes déjà senti libre comme l’air? Ce matin nous avons rencontrer M. Thiery avec son paraplane. Quel spectacle, c’est comme avoir un avion sur le dos. Il est assis sur un siège avec son moteur derrière son siège avec un réservoir d’essence pour une autonomie de 4 heures de vol. Son cerf-volant à caisson de 27 mêtres va le supporter dans les airs pour son vol. Après une minutieuse préparation, dernière vérification de son matériel, il démarre son moteur, part à la course et allé hop il s’envole. M. Thiery nous explique avant son départ qu’il doit avoir son permit de pilote pour conduire son paraplane, il doit aussi sécuriser son vol en demandant la permission à la tour de contrôle avant son départ, aviser son endroit de départ et son temps de vol. Les vents doivent être moins de 40 km/hr. Le premier sopt des Iles que l’on a pas besoin de vent.

20150811_105512

La préparation avant le départ de Thiery

20150811_105736

L’envol est réussi

20150811_105742

Au dessus du camping Gros Cap

Un départ réussi

Il s’envole avec son paraplane pour une balade libre comme l’aire.

La pêche au flétan

20150811_182518

Les pêcheurs arrivent au quai avec le flétan

20150811_184642

Certains pêcheurs ont fait de très bonne pêche!

On ne verra plus le poisson de la même manière.  La pêche au Flétan à lieu une journée par année, cette année le temps alloué pour la pêche est de 13 heures. Les pêcheurs sont partis ce matin à 5 heures et nous sommes au quai pour l’arrivé ce soir à 18 heures.  Wow! Certains pêcheurs ont plus de 3000 livres de poissons.  Certains poissons pessent plus de 200 livres.  D’autres pêcheurs ont été moins chanceux.  L’arrivée des pêcheurs attirent beaucoup de curieux, autant des touristes que des locaux.

Les pêcheurs sont très disponible et répondent à nos multiples questions.  Demain matin, 60 000 livres de flétan partira par camion réfrigéré pour Boston.

En résumé

Une journée parfaite pour le paraplane et une pêche au flétan productive!  Et vous, où le vent vous a apporté aujourd’hui?